Le Japon a deux religions principales, le shintoïsme et le bouddhisme. Bien qu'un grand nombre de personnes disent aujourd'hui qu'elles n'ont aucune croyance particulière, la plupart suivent aussi bien les rites et coutumes shintoïstes que bouddhiques. Par exemple, la plupart des cérémonies de mariage sont conduites suivant les rites shintoïstes, tandis que les funérailles suivent habituellement les pratiques bouddhiques. La religion shintoïste est native du Japon. Elle est née dans l'histoire ancienne et les mythes. Les gens pensaient que des divinités (kami) existaient dans la nature; dans les arbres ou les montagnes, la mer ou le vent.
    Tandis que le shintoïsme se développait, les kami en vinrent à inclure des héros et d'autres personnes respectées. Avant que le premier temple ait été construit, les gens se déplaçaient vers des sites naturels pour y honorer les kami. Aujourd'hui, certaines maisons ont une petite "étagère pour les dieux" où de la nourriture est offerte aux dieux.
    L'histoire du bouddhisme commence en Inde et celui-ci est arrivé au Japon (via la Chine et la Corée) au milieu du VIème siècle. Il y a beaucoup de sectes bouddhiques différentes. Les temples bouddhiques contiennent des statues religieuses (butsuzo), et les visiteurs du temple brûlent habituellement de l'encens en face des statues. Un grand nombre de familles ont des autels bouddhiques où ils honorent leurs ancêtres.
    Le christianisme a été introduit au Japon par des missionnaires espagnols et portugais au milieu du XVIème siècle, mais les chrétiens forment seulement un faible pourcentage de la population. Le Japon abrite aussi un certain nombre de groupes religieux nouveaux, la majorité d'entre eux fondés par des chefs charismatiques au cours des deux derniers siècles.
    Aujourd'hui, en plus des temples bouddhiques et shintoïstes, il existe des communautés et lieux de culte pour les catholiques, les protestants, les chrétiens orthodoxes, les mormons, les juifs, les hindous, les musulmans et les fidèles d'autres religions.
 
 
 
 


Durant les congés du Nouvel An, les grands temples bouddhiques et 
shintoïstes sont noirs de monde. 

La fête Daisairei, au temple d'Izumo, a 
lieu chaque année le 14 mai. 

L'intérieur d'un temple Bouddhique ŕ Yatsushiro, dans le KyuShu.