Les élèves des écoles japonaises étudient les classiques de la littérature japonaise, parmi lesquels il faut compter les anciens recueils de poèmes comme le Man'yoshu, des récits épiques du début de la littérature comme le Roman de Genji et des essais sous forme de journal comme les Notes sur l'oreiller de Sei Shonagon.
    Néanmoins, il existe aussi un monde de la littérature moderne très dynamique. La littérature japonaise moderne a connu un regain d'intérêt au niveau international quand l'auteur Kenzaburo Oe a reçu le prix Nobel de littérature en 1994, faisant écho à la même récompense reçue en 1968 par le romancier Yasunari Kawabata. D'autres écrivains du XXè siècle connus internationalement comprennent Soseki Natsume, Yukio Mishima, Jun'ichiro Tanizaki et Kobo Abe.
    Une autre forme d'écriture moderne populaire est le manga ou bande dessinée dont des auteurs comme Osamu Tezuka ont fait des oeuvres sérieuses, visant parfois un public adulte, parfois un public d'enfants. Habituellement sous forme de feuilletons, ils peuvent aussi offrir des renseignements administratifs, des leçons d'histoire ou d'autres récits non fictionnels. Les manga sont quelquefois adaptés au grand ou au petit écran sous forme de dessins animés populaires.